zwei Tablare eines langen Büchergestells mit Büchern unterschiedlichen Alters, Dicke und Farbe

Zone de tensions: rôle d’employeur.euse – autodétermination – organisme de financement

Le triangle dans le log d'InVIEdual symbolise les zones de tensions, dans lesquelles évoluent en permanence les personnes en situation de handicap qui emploient du personnel assistant.

Un triangle orange équilatéral est au centre et pointe vers le bas. Trois textes se situent le long de chacun des trois côtés. Des flèches orange relient des mots-clés situés sur chaque angle. Texte: Autodétermination – organisme de financement, Plus le financement est réduit, plus l’autodétermination est limitée. Organisme de financement – Rôle d’employeur.euse, des montants d’assistance adéquats sont nécessaires pour pouvoir offrir des salaires convenables. Rôle de l’employeur.euse – autodétermination, plus le droit du travail est restrictif, plus l’autodétermination est limitée.

Trois angles

Autodétermination

Nous voulons vivre de manière autodéterminée. En d'autres termes, nous voulons pouvoir prendre les mêmes décisions que toute personne dans notre société peut prendre pour elle-même naturellement: nous voulons boire quand nous avons soif ; nous allonger quand nous sommes fatigués ; prendre une douche après avoir transpiré ; boire une bière avec des collègues après le travail ; ... Afin de pouvoir vivre de manière autonome, nous employons des assistant.e.s, qui prennent en charge les tâches quotidiennes que nous ne pouvons effectuer en raison de notre handicap.

Rôle d'employeur.euse

Nous sommes des employeurs et employeuses et nous avons donc une responsabilité envers nos employé.e.s et envers l'État. Nous sommes tenus de respecter la loi et notamment les réglementations en vigueur sur les salaires et les dépenses, le temps libre et les vacances, le matériel de travail et le versement des salaires. Nous concluons des contrats de travail avec nos assistant.e.s et les affilions aux assurance sociale.

Organismes de financement

Les coûts de ces relations de travail sont des coûts supplémentaires résultants de nos handicaps.
Nous pouvons en payer une partie grâce la contribution d'assistance de l'assurance-invalidité (AI). Pour le reste, nous sommes dépendant.e.s d'autres organismes de financement tels les cantons.

Trois zones de tensions

Autodétermination <–> organisme de financement

L'assistance est limitée. Le nombre d'heures que nous recevons et leur coût éventuel sont déterminés par l'organisme de financement. Moins nos besoins réels sont pris en compte, plus notre autodétermination est limitée. Des choses normales comme garder des animaux de compagnie, recevoir des invités ou se peindre les ongles ne sont possibles que si nous nous restreignons d'autres façons, comme manger du fast food au lieu de cuisiner soi-même, rester à la maison au lieu de sortir avec des collègues.

Organisme de financement <–> rôle d’employeur.euse

Une partie de la législation porte sur les salaires des employés. Le salaire minimum, les primes de nuit et de week-end, les indemnités de présence et de vacances, les assurances sociales obligatoires, le maintien du versement du salaire en cas d'incapacité de travail et les remboursements de frais sont définis. Si l'indemnisation prévue par la loi est augmentée, la contribution d'assistance doit également être augmentée. Dans le cas contraire, nous ne pouvons pas employer nos assitant.e.s en conformité avec la loi.

Rôle de l’employeur.euse <–> autodétermination

Un contrat de travail, comme tout autre contrat, est l'expression de la volonté des parties. Il doit être négocié entre l'employeur et l'employé. Plus ces conditions-cadres sont étroites, plus la marge de négociation et d'autodétermination est réduite: les périodes de repos fixes et les restrictions du temps de travail nous empêchent d'organiser notre vie d'une manière considérée comme évidente pour la majorité des personnes dans la société.