Jemand hält einen Kompass in den Händen, Waldboden im Hintergrund.

Vivre avec une assistance, c'est

 m'aventurer sur de nouveaux territoires, pouvoir me rendre à un concert dans une ville voisine ou rencontrer de nouvelles personnes

L'assistance: la clé d'une vie autodéterminée

Vivre de manière autodéterminée signifie prendre des décisions que toutes les autres personnes de notre société considèrent comme allant de soi, même inconsciemment.

En raison de nos handicaps, nous avons besoin d'un soutien dans de nombreuses activités quotidiennes.

Pour que nous, les personnes en situation de handicap, puissions vivre une vie autodéterminée, nous devons pouvoir décider de la nature de ce soutien.

Et ce soutien s'appelle l'assistance.

C'est pourquoi l'assistance est la clé d'une vie autodéterminée!

Les six questions à se poser

Pour que nous puissions vivre une vie autodéterminée avec de l'assistance, nous devons être capables de répondre nous-mêmes aux questions suivantes. Ce n'est que de cette manière que nous, les personnes handicapées, pouvons mener une vie tout à fait normale. Une vie dans laquelle l'accent n'est pas mis sur notre handicap, mais sur le travail, les loisirs, le temps libre. les amis, un appartement, la famille, ...

Qui?

Nous, les personnes en situation de handicap, passons une grande partie de notre vie avec des assistant.e.s. Ils ou elles connaissent à peu près tout de notre vie privée. Si nous ne vivons pas seuls, mais en famille, avec un.e conjoint.e ou en collocation, l'assistant.e fait également partie de la vie privée de ces personnes. Une relation de confiance entre les personnes vivant dans le même ménage et l'assistant.e est donc essentielle, et n'est possible que si nous pouvons choisir nous-mêmes nos assistant.e.s.

Quand?

Nous, personnes en situation de handicap, pouvons exercer une activité professionnelle uniquement sir nous pouvons déterminer nous-mêmes quand est-ce que nous avons besoin d'assistance, afin de pouvoir arriver à l'heure au travail par exemple. Il en est de même pour nos loisirs, nous devons pouvoir déterminer nous-même quand l'assistance nous est nécessaire. À quoi bon se rendre dans un cinéma accessible avec des amis si je n'ai pas d'assistance pour m'aider à me mettre au lit ensuite?

Où?

Si nous, les personnes en situation de handicap, ne pouvons pas décider par nous-mêmes où nous avons besoin d'assistance, nous sommes alors condamné.e.s à rester là où nous avons de l'assistance. Impossible donc de partir seul.e en vacances, ni de participer à un évènement, faire une excursion ou se rendre à l'étranger pour le travail...

Comment?

Nous, personnes en situation de handicap (et nos proches) sommes celles et ceux qui connaissons le mieux nos besoins. Nous savons comment placer les livres sur l'étagère pour parvenir ensuite à les prendre. Et cela n'a aucun sens pour nous que les livres soient arrangés d'une façon qui semble être meilleure à quelqu'un d'autre. Une vie autodéterminée signifie donc aussi que nous, les personnes avec handicap, pouvons déterminer la manière dont l'assistance nous est fournie: Nous voulons juger par nous-mêmes de ce que "qualité"  signifie pour nous. Peut-être qu'il ne s'agit pas des gants en caoutchouc que l'assistant.e utilise lorsqu'il/elle nous lave les cheveux. Peut-être est-il tout simplement évident que l'assistant.e nous demande ce qu'il/elle doit faire d'autre avant de repartir. Nous, les personnes en situation de handicap, sommes aussi des individus.  Nous avons chacune et chacun notre propre idée de la qualité.

Combien de temps?

Des décisions telles que la durée et la fréquence des douches, les déroulements des repas, les heures de sommeil nécessaires ou les sorties sont personnelles et individuelles. Nous, les personnes en situation de handicap, ne voulons pas déléguer ces décisions plusieurs jours à l'avance à des personnes qui établissent les horaires des services de soins. Dans une vie avec assistance, nous déterminons nous-mêmes combien de temps et à quelle fréquence nous en avons besoin. Et nous pouvons également prendre des décisions spontanées.

Quelle assistance?

Une fois que nous, les personnes en situation de handicap, pouvons engager nous-mêmes nos assistant.e.s, nous pouvons également déterminer quelle assistance nous est fournie. Peut-être est-ce le travail dans le jardin ou le nettoyage des fenêtres, la lessive, la coupe des ongles, l'accompagnement à une conférence et bien d'autres choses encore.